Saint Come et Saint Damien - Association de Brageac pour Saint Come et Saint Damien

Association de Brageac pour Saint Come et Saint Damien
Aller au contenu

Menu principal :

Saint Come et Saint Damien

Histoire de Saint Come et Saint Damien
et des reliques conservées à Brageac


Nés au Ill' siècle en Arabie, d'une mère chrétienne, Côme et Damien sont jumeaux et ils ont trois frères cadets, qui subiront le martyre en même temps qu'eux. Après être allés en Syrie pour y étudier 1a médecine, les jumeaux reviennent dans leur ville natale pour exercer leur art; ils ne veulent pas recevoir d'honoraires, respectant en cela le précepte du Maître :«Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.».

S'ils n'acceptaient pas d'argent, il leur arrivait parfois d'accepter des dons en nature, mais seulement si leur refus risquait de blesser le malade qu'ils avaient guéri. Le Seigneur avait accordé à ses fidèles serviteurs le don des miracles et ils guérissaient toute sorte de maladies, rendant la vue aux aveugles, l'ouïe aux sourds, l'usage de leurs jambes aux paralysés, guérissant aussi les âmes et exorcisant les possédés. Les guérisons extraordinaires réalisées par les soins de Côme et Damien n'étaient pas passées inaperçues et leur renommée était parvenue aux oreilles du proconsul Lysias, qui désira les connaître. Apprenant de leur bouche qu'ils étaient chrétiens, il exigea qu'ils sacrifient aux idoles. Bien que sachant ce qu'il leur en coûterait, les médecins chrétiens refusèrent catégoriquement, et le proconsul présida lui-même le tribunal qui les condamna à mort ainsi que leurs trois frères. Après avoir essayé en vain plusieurs supplices (feu, noyade, lapidation), le proconsul finit par les faire décapiter. C'était en l'an 287, le 27 septembre.

Les
miracles obtenus par l'intercession des saints Côme et Damien ont continué après leur mort, et en si grand nombre que leur culte s'est répandu très rapidement dans tout l'empire romain. La plus grande partie de leurs restes furent rapportés à Rome et déposés dans l'ancien temple de Romulus, transformé en une église qui leur fut dédiée.

Les
crânes des deux frères, qui étaient restés en Orient, ont été rapportés à Brageac par Guy et Raoul de Scorailles, seigneurs voisins, à leur retour de croisade. Conservés à l'origine dans un somptueux reliquaire émaillé, les "chefs" des saints Côme et Damien sont aujourd'hui conservés dans une châsse, qui fait partie du trésor de Brageac.

Le
jour de leur fête, ces reliques sont mises dans des bustes-reliquaires en bois polychrome. (Tiré de Stella Maris, Louis Couëtte)


 
Retourner au contenu | Retourner au menu